Ils réinventent l'entreprise

Travailler autrement

Economie / 3 minutes de lecture / Novembre 2017

Ils réinventent l'entreprise

Travailler autrement.

Le bonheur au travail ? Evident ! me direz-vous. Pourtant, peu d’employeurs peuvent s’enorgueillir d’offrir un tel confort à leurs collaborateurs.

Mission (im)possible ?
Suivez-moi et voyez plutôt… 

L’ARTDEVILLE. On sonne à l’entrée d’un bâtiment tout neuf à l’architecture contemporaine. Moderne, ouvert et dynamique, à l’image du groupe.

Le sourire qui nous reçoit derrière la porte des bureaux est chaleureux. On a ce sentiment d’être attendu, d’entrer chez quelqu’un que l’on connaît.

Vous pensiez trouver un alignement de bureaux individuels et fermés ? Ici, on privilégie les aires de travail collectives, les zones d’échanges entre les équipes et les différents départements du groupe. Aucun poste de travail réellement attribué : on arrive et on s'installe, sur le modèle des ’’desk sharing’’. Même la trottinette électrique à disposition de chacun, a sa place dans l’open space.

Tout a été pensé pour favoriser le bien-être des collaborateurs et de la clientèle.

On est exactement dans le ’’trend’’. Bureaux, salles de pause et de réunion se confondent presque. L’atmosphère est épurée et zen. Conviviale. Le blanc et la luminosité dominent.

Autour de la machine à café, on reçoit, on réfléchit, on discute, on négocie.

Les larges baies vitrées s’ouvrent sur les pelouses de l’ARTDEVILLE. On travaille et on respire de concert. Ici, l’esprit est ‘’au vert’’, dans un environnement à la pointe de la technologie.

« Prenez soin de vos collaborateurs.
Ils prendront soin de vos clients. »

C’est le britannique Richard Branson qui le dit. Entrepreneur au parcours pour le moins atypique et à la formidable réussite construite à force d’audace et de volonté.

Chez SCHMIDT IMMOBILIER, on partage cette manière de diriger. On s’éloigne des codes et de l’organisation traditionnelle. Le management est non-conventionnel. Une philosophie entrepreneuriale à l’américaine.

« Héritage de mon expérience professionnelle : si tu veux, tu peux. » Grégoire Schmidt

Ici, les diplômes ne sont pas le sésame qui ouvre toutes les portes. Ici, on prend le temps de jauger l’attitude, les aptitudes et les ambitions de chacun. On exige en contrepartie, une adhésion à des valeurs fondamentales : Intégrité. Compétence. Dynamisme.

Mais surtout : une volonté férue d’apprendre ! ’’Learning by doing’’. La voilà, la clé qui ouvre la porte de l’ARTDEVILLE.

Une utopie, me direz-vous … Qui n’a pas fantasmé être engagé en priorité pour ses compétences sociales et personnelles avant même un regard jeté sur les rubriques formelles de son CV ?

Malheureusement, peu de candidats sont conscients de la chance extraordinaire qui leur est offerte. Une partie de la nouvelle génération compose encore volontiers avec les systèmes traditionnels, le besoin d’un cadre posé, de structures, de voies inscrites, de règles à suivre, tout en fustigeant ces dernières par principe. Cristallisant leur insatisfaction et associant travail à sacrifice. Voulant en priorité le divertissement tout en espérant récolter les bénéfices avant même de s’être investi.

La récompense après l’effort, n’est pas l’apparat de cette génération-là.
Très difficile dans ces conditions de faire avancer la machine.

Chez SCHMIDT IMMOBILIER, on a fait le choix stratégique de cet entreprenariat osé, où l’on prend le risque de ne plus fixer d’objectifs aux collaborateurs. Un bilan personnel une fois par an ; seuls les bons restent. Les autres, démissionnent. On renforce la confiance entre employeur et employés. On place le collaborateur au cœur même de l’entreprise et on le responsabilise. Un rapport différent au travail et à la collaboration.

« Trouve des gens biens.
Laisse-les libres. »

Richard Branson

Oui, ici on est libre. Libre de tracer notre route.

Ultra risqué, pensez-vous ? Pas sûr.

Mettre le collaborateur devant ses propres responsabilités et avec son poste à pérenniser, c’est aussi la garantie de n’être entouré que de personnes motivées, investies et bien à leur place dans l’entreprise.

’’Traitez les gens comme des adultes et vous aurez des adultes.’’ Offrir à chacun la liberté d’être soi-même, de se sentir responsable, en exploitant ses forces et en lui faisant confiance.

Confondre les exigences, les obligations, les contraintes du métier avec les compétences, la satisfaction et le bien-être de ses collaborateurs, est-ce une attente irréaliste ?

Ici, il semblerait qu’on ait réussi ce pari un peu fou. On travaille, avec assiduité. Mais… autrement.