Nouvelle agence à Verbier /

Une vitrine à Verbier : Interview de Nathalie et Grégoire Schmidt

Derrière l’enseigne SCHMIDT immobilier, on trouve une équipe de professionnels emmenée par Nathalie et Grégoire Schmidt. «En tant qu’acteur majeur du secteur immobilier de notre région, nous avons à cœur de représenter la qualité et le savoir-faire de notre profession. Nous privilégions une vision à long terme et entretenons avec nos clients et partenaires des relations de confiance.» Il y a quelques semaines, un Boutique Office SCHMIDT a vu le jour à Verbier. Nous en avons profité pour mieux faire connaissance avec ce couple passionné par le monde de l’immobilier.


Depuis combien d’années venez-vous à Verbier?

Nathalie: J’ai découvert Verbier avec mon mari il y a vingt ans. Le coup de foudre fut immédiat.

Grégoire: J’ai passé une grande partie de mon enfance, de mon adolescence et de ma vie de jeune adulte à Verbier, soit dès 1971. Une partie de ma famille habite ici depuis toujours. Feu mon oncle Raymond Fellay, ancien champion olympique de ski, fut l’un des pionniers du développement touristique de la station.

Depuis de nombreuses années, votre groupe SCHMIDT est une entreprise leader en Valais. Pourquoi avez-vous décidé aujourd’hui d’ouvrir un Boutique Office SCHMIDT à Verbier?

Nathalie: Nous avons toujours été actifs dans l’immobilier à Verbier. Durant ces quinze dernières années, nous avons réalisé un nombre important de ventes en exclusivité et effectué beaucoup d’expertises de biens immobiliers d’exception dans la station. L’ouverture d’un Boutique Office SCHMIDT au cœur de la station répond aujourd’hui à une demande de nos clients.

Grégoire: A Verbier, nous sommes des professionnels de l’immobilier qui emploient à plein temps toute l’année des experts en estimations immobilières avec brevets fédéraux.

Au sein du groupe SCHMIDT, quelles sont vos responsabilités respectives?

Nathalie: Titulaire du brevet fédéral de courtière en immeubles, je suis active au sein de la division immobilière du groupe, j’assume la responsabilité du département des ventes. Je suis également responsable de la partie juridique.

Grégoire: Je suis responsable du groupe SCHMIDT qui est un «single family office». Mon activité consiste à définir et planifier la stratégie de chaque société du groupe afin d’encourager leur expansion et leurs synergies. En parallèle, je veille également à la bonne gestion de sociétés dans lesquelles nous avons des participations substantielles. Concernant nos activités immobilières, je m’occupe exclusivement de nouveaux projets. Nous avons actuellement pour plus de 120 millions de francs de projets en cours de développement dans la région. Il s’agit de programmes résidentiels et commerciaux.

2020 a été une année difficile pour de nombreuses entreprises. Comment pensez-vous que cela a affecté le marché immobilier dans la région et à Verbier en particulier?

Nathalie: Cette année en Valais, la demande a été très soutenue pour l’acquisition et la location de biens immobiliers en montagne. D’une façon générale, les prix sont stables, aucune tendance à la baisse n’est constatée dans les stations valaisannes. Verbier et Zermatt restent les deux destinations phares du canton, avec des prix qui sont en légère augmentation. Crans-Montana souffre quant à elle, depuis quelques années, d’une offre supérieure à la demande, ici les prix stagnent. Pour les autres petites et moyennes stations, c’est le statu quo.

Grégoire: Cette année, beaucoup d’étrangers ont choisi de passer plusieurs semaines voire plusieurs mois à Verbier. Une situation financière aisée et la possibilité de faire du télétravail sont des éléments déterminants qui permettent à certains privilégiés de «s’expatrier» à la montagne afin de passer cette crise dans les meilleures conditions. La perception d’une bonne gestion de la crise sanitaire par les autorités suisses, la sécurité ambiante, la proximité de la nature, la liberté de mouvement et une météo très favorable sont leurs principales motivations.

 

«Nous avons pour plus de 120 millions de francs de projets en cours de développement dans la région.»

Grégoire Schmidt,
SPÉCIALISTE DE L’IMMOBILIER


UN PARTENARIAT AVEC UNE ONG

Vous avez également établi un partenariat avec une ONG basée en Suisse dont l’objectif est de soutenir un orphelinat au Bénin. Comment cette rela- tion a-t-elle débuté?


Nathalie: Depuis toujours, nous soutenons des causes au service des enfants en situation difficile, en Suisse et à l’étranger. Il y a maintenant plus de cinq ans que nous aidons exclusivement l’ONG suisse Eden, dont mon mari est le vice-président. Abritant, protégeant et soignant une centaine d’enfants orphelins, le site de l’ONG de Cotonou au Bénin comprend également une école de plus de 700 enfants et un centre de santé pour toute la communauté locale.

Grégoire: Je me rends sur place une à deux fois par année afin de planifier et coordonner le développement des infrastructures de l’orphelinat. Plusieurs de nos amis, partenaires et clients se sont joints à nos efforts en apportant leur soutien. Certains ont même choisi de m’accompagner sur place. J’invite d’ailleurs les lecteurs à me rencontrer pour un café s’ils souhaitent eux aussi aider les enfants de l’orphelinat. Ils trouveront également des informations sur le site de l’ONG: www.ong-eden.org

Télécharger le PDF, article page 11

Grégoire Schmidt