Le BIM ? Une méthodologie au service des professionnels de la construction et de l'immobilier

Technologie /

Le BIM ? Une méthodologie au service des professionnels de la construction et de l'immobilier

« Monsieur Schmidt, j’ai entendu parler d’un programme informatique appelé BIM. Je crois qu’il s’agit d’un logiciel permettant aux promoteurs de planifier et suivre l’évolution de leurs projets de construction. Pouvez-vous m’en dire davantage et s’il serait utile d’en faire l’acquisition pour pouvoir ensuite gérer moi-même mes biens immobiliers. »

Le BIM (Building Information Modeling) n’est pas un simple programme informatique mais une méthode de travail destinée aux professionnels de la construction et de l’immobilier. Son interprétation peut être très distincte d’un projet de construction à un autre. On peut comprendre l’abréviation anglo-saxonne de « Building Information Modeling » comme suit : ensemble des processus et moyens mis en œuvre pour analyser, organiser et structurer toutes les informations relatives à un ouvrage de construction en temps réel, projeté sous forme d’un modèle numérique.

L’objectif de ce nouvel outil ? Construire mieux, plus vite et moins cher en offrant au maître d’ouvrage une modélisation de l’immeuble exploitable durant toute la durée de vie de celui-ci.

La base du modèle est une représentation géométrique 3D du projet. C’est elle qui permet de concevoir, visualiser et de générer plans, coupes et élévations ou de détecter les interférences et les calculs de quantités. Le modèle BIM peut cependant compter plusieurs autres dimensions :

  • Les données temporelles (4D) offrent la possibilité de visualiser la durée d’un évènement ou la progression d’une phase de construction.
  • Les données financières (5D) permettent d’estimer les coûts de construction.

En fonction des besoins du projet, les données de développement durable (6D) et la durée de vie et d’entretien du bâtiment (7D) peuvent être intégrées et utilisées par le maître d’ouvrage, ou son représentant, durant l’exploitation future du bâtiment (Régies immobilières - Facility Management).

L’architecte et les différents spécialistes construisent ensemble cette maquette numérique, constituée de milliers d’informations, allant de la nature d’un élément de structure à la référence exacte d’une serrure de porte. Celle-ci devient force de proposition en phase de conception, et peut aider à optimiser les délais de production et réduire le gaspillage.

Architectes, ingénieurs et régies immobilières ont aujourd’hui tout intérêt à se familiariser le plus tôt possible avec le BIM. D’une part pour ne pas être pris à défaut quand un projet développé avec le BIM se présentera à eux. D’autre part pour qu’ils puissent s’imposer comme des professionnels respectés dans le cadre de ces nouvelles méthodologies de travail et avoir la capacité de proposer des améliorations efficientes en vue des futures évolutions du BIM. Car si la méthode est déjà largement éprouvée chez nos collègues d’outre-Manche, elle n’en est qu’à ses balbutiements en Suisse.

Grégoire Schmidt